Statut et missions de l'Inspection

Le statut de l'Inspection Générale de l'Education Nationale comorienne a évolué en 2012 pour renforcer le pouvoir des encadreurs pédagogiques et favoriser une meilleure harmonisation de leur action dans tout le pays. Cette indispensable réforme de l’Inspection est sous-tendue par une idée toute simple : compte tenu de la nécessité de renforcer le pilotage et l’encadrement de l’éducation aux Comores, et de l’urgence de reconstruire la chaîne des responsabilités dans l’ensemble du système éducatif, une équipe d’une centaine d’encadreurs pédagogiques, si elle est compétente et soudée, peut impulser bien des changements par son engagement auprès des personnels qu’elle accompagne, et par son exemplarité.

Cette réforme dite d'unification de l'Inspection était également nécessaire dans la mesure où les encadreurs pédagogiques relevaient auparavant, dans les faits, d'une double tutelle, celle du Ministère de l'Education Nationale et celle des Commissariats à l'Education des Iles autonomes, ce qui constituait une source de conflit et rendait opaque la chaîne de commandement. Il était important de clarifier le positionnement des encadreurs pédagogiques, qui devaient d’ailleurs être ressentis comme les premiers représentants de l'Etat par les chefs d'établissement et les enseignants, parce qu'ils sont les garants de la norme pédagogique.

Le décret n° 12-011/PR du 13 janvier 2012 et l'arrêté n° 12-009/A du 12 juin 2012 ont permis de réunifier l'Inspection de telle sorte que l'action de tous les encadreurs pédagogiques soit organisée par l'Inspection Générale de l'Education Nationale. Cela signifie que la définition des missions des encadreurs pédagogiques, leurs affectations, l'organisation et l'évaluation de leur activité devraient entièrement relever de la responsabilité de l'Inspection Générale, afin de garantir l'unicité des normes qu'il lui appartient précisément de faire respecter. Pour autant, il est important que l'action de l'Inspection permette d'éclairer les décisions que doivent prendre les différentes Directions des Commissariats à l'Education des Iles Autonomes : c'est la fonction qui est dévolue à la Coordination de l'Inspection Générale de l'Education Nationale au niveau d'une île, qui constituera une cellule de dialogue continu entre les services du Ministère de l'Education Nationale et ceux du CEIA. Elle a notamment pour vocation de favoriser les partages d’information entre les différents niveaux de décision.

Vous pouvez retrouver ci-dessous le décret n° 12-011/PR et l'arrêté n° 12-009/A qui organisent l'unification de l'Inspection :

- Décret n° 12-011/PR du 13 janvier 2012

- Arrêté n° 12-009/A du 12 juin 2012

En conséquence de la nature des missions qui sont confiées aux encadreurs pédagogiques, et pour éviter qu’ils interviennent dans des situations où ils seraient en même temps juge et partie, une note de service de l’IGEN leur demande de se soustraire à toute activité d’enseignement ou à toute activité rémunérée au sein de tout établissement scolaire public ou privé. Cette disposition découle d’ailleurs assez naturellement du fait qu’ils doivent être eux-mêmes exemplaires pour pouvoir efficacement faire respecter l’obligation faite aux enseignants du secteur public de limiter à 7 heures leur volume hebdomadaire d’enseignement dans des établissements scolaires privés. Elle s’accompagne d’ailleurs d’une autre mesure qui a été prise pour les mêmes raisons : la disparition des enseignants qui faisaient fonction d’encadreurs pédagogiques. Vous pouvez consulter grâce au lien ci-dessous cette note de service :

- Note de service de l’IGEN relative au service des fonctionnaires de l’Inspection

Quant à l’organisation de l’action des encadreurs pédagogiques depuis l’unification de l’Inspection, elle découle assez naturellement de leurs missions régaliennes : elle est très centrée sur l’accompagnement professionnel et la formation des enseignants. Elle se trouve précisée dans quelques notes de service que vous pouvez découvrir en cliquant sur les liens ci-dessous :

- Note de service IGEN d’octobre 2012

- Note de service IGEN de février 2013

Précisons enfin que la structuration et le renforcement de l'action de l'Inspection, notamment auprès des chefs des établissements scolaires, seront au centre des préoccupations du Projet de Renforcement du Pilotage et de l'Encadrement de l'Education aux Comores (PRePEEC), financé par l'Union Européenne.

Calendrier officiel de l'année scolaire 2013-2014

Vous trouverez en cliquant sur le lien ci-dessous le calendrier officiel de l'année scolaire 2013-2014, matérialisé par l'arrêté publié le 7 septembre 2013 par le Dr Abdoulkarim Mohamed, Ministre de l'Education Nationale, de la Recherche, de la Culture et des Arts, en charge de la Jeunesse et des Sports :

Calendrier de l'année scolaire 2013-2014

Le projet Appui au français aux Comores a notamment tenu compte de ce calendrier pour organiser celui des sessions de formation linguistique des enseignants dans les trois Alliances Françaises de Moroni, Mutsamudu et Fomboni, de telle manière qu'elles prennent fin avant le début de la session 2014 des examens nationaux.