Missions de juin et juillet 2015

Bonjour à tous !

Nous vous proposons de découvrir le calendrier des missions de juin et juillet 2015 organisées dans le cadre du projet Appui au français aux Comores.

L'activité commence à ralentir à l'approche du ramadan, mais d'importantes missions sont programmées :

Lire la suite : Missions de juin et juillet 2015

Studio son.jpg
Enseignants AF1.jpg

Une salle d'informatique équipée par la France inaugurée à l'IFERE de Moroni

L’Ambassadeur de France en Union des Comores, M. Robby Judes, et le Ministre de l’Education Nationale, M. Attoumani Ali, ont inauguré ce mardi 2 juin à l’IFERE de Moroni une salle d’informatique équipée dans le cadre du projet « Appui au français aux Comores » et qui pourra être utilisée même en cas de coupure d’électricité.

Une nouvelle salle d’informatique a été inaugurée ce mardi 2 juin à l’Institut de Formation et de Recherche en Education (IFERE) de Moroni dans le cadre des actions du projet « Appui au français aux Comores ». L’Ambassadeur de France et le Ministre de l’Education Nationale ont officiellement remis au Président de l’Université des Comores, Monsieur Said Bourhani, un important lot de matériel informatique et de didacticiels d’apprentissage du français destiné à la formation des enseignants.

Ce lot se compose principalement de 15 ordinateurs de bureau et de didacticiels pour l’apprentissage du français, qui seront accessibles aux étudiants de l’IFERE : ces futurs enseignants pourront ainsi perfectionner leur maîtrise de la langue d’enseignement, tout en se familiarisant avec l’outil informatique, dont ils doivent intégrer progressivement l’usage dans leurs pratiques de classe. Il comprend également une caméra destinée aux micro-enseignements, une imprimante multifonctions et un vidéo-projecteur qui permettront à l’équipe des formateurs de varier leurs approches pour la formation des enseignants. Le projet a d’autre part doté l’IFERE d’un serveur qui hébergera une plateforme pour la formation à distance des enseignants, actuellement développée par les formateurs de l’Institut et des encadreurs pédagogiques en vue de renforcer leurs compétences linguistiques. Il contribuera ainsi à l’un des objectifs assignés par le Plan Intérimaire de l’Education 2013-2015 à l’enseignement supérieur : développer l’offre de formation à distance, ce qui constitue un enjeu majeur pour une Université de plus en plus confrontée à des problèmes de capacité d’accueil.

Mais tout ce matériel technique pourra surtout fonctionner même lorsque le service de l’électricité sera insuffisant. Il est en effet branché sur un dispositif de batteries alimentées par panneaux solaires, qui assurera l’autonomie énergétique de la salle d’informatique. Signe du destin, il n’y avait d’ailleurs pas d’électricité ce mardi 2 juin au moment de l’inauguration de la salle, mais le dispositif solaire a permis de faire fonctionner tout le matériel pour que les visiteurs puissent bénéficier de la démonstration des possibilités qu’il offre.

M. Robby Judes a souligné que les équipements fournis ne constituent que la partie émergée du grand iceberg que forment toutes les activités parfois moins visibles du projet « Appui au français aux Comores ». Ce projet a en effet permis depuis deux ans d’offrir 5 semaines de formation linguistique à près de 1500 enseignants, mais surtout d’accompagner l’Inspection Générale de l’Education Nationale dans l’élaboration de son plan de formation continue des enseignants (tous les encadreurs pédagogiques ont été formés dans ce but), et l’IFERE dans la mise en place d’une nouvelle série de Licences professionnelles, pour la formation des personnels d’encadrement de l’éducation, et pour celle des enseignants : ce dernier parcours, ouvert à la rentrée 2014, vise à préparer les futurs enseignants à toutes les facettes du métier qu’ils exerceront.

MM. Attoumani Ali et Said Bourhani ont vivement remercié la France pour ce don de matériel informatique qui va servir les intérêts de la formation des enseignants et des personnels d’encadrement du secteur de l’éducation, et souligné que la plus-value du projet Appui au français aux Comores réside dans le fait que la plupart de ses actions se concentrent sur des objectifs qui concourent à l’amélioration de la qualité de l’enseignement. Les équipes de direction de l’Université des Comores et de l’IFERE de Moroni, conscientes de l’importance des possibilités offertes par ce matériel multimédia, se sont d’ailleurs engagées dans un processus d’investissement conjoint pour réaliser dans la salle les travaux nécessaires, pour l’équiper (il convient d'ailleurs de souligner que le vidéo-projecteur a été acquis par l'UDC), pour la climatiser afin de protéger le matériel, et pour mettre à disposition une connexion performante à l’internet.

Troisième réunion du Comité de pilotage : quel capital pour la suite du projet ?

La troisième réunion du Comité de pilotage du projet « Appui au français aux Comores » s’est tenue le 13 juillet 2015 à l’hôtel Retaj, co-présidée par Monsieur Djaé Mdahoma, Secrétaire Général du Ministère de l’Education Nationale, de la Recherche, de la Culture et des Arts (MEN), et Madame Laurence Arnoux, Conseillère de Coopération et d’Action culturelle à l’Ambassade de France en Union des Comores. A quelques semaines de la fin de la mission du chef de projet, Monsieur Lionel Leignel, auprès du MEN, elle a fourni l’occasion de faire le bilan des résultats obtenus en deux années de mise en œuvre, d’examiner les voies possibles pour valoriser les résultats à fort potentiel d’effet de levier, et d’approuver, avec le calendrier prévisionnel d’activités, les engagements pris par les responsables de mise en œuvre du projet pour assurer la préparation et le bon déroulement des missions programmées entre septembre et décembre 2015. Il s’agissait en quelque sorte pour le chef de projet partant d’une réunion testamentaire.

Vous pouvez télécharger ci-après le procès-verbal de cette troisième réunion du Comité de pilotage du projet, mais également le document PowerPoint préparé par les chefs de projet comme support à leur présentation.

 

Analyse des résultats

Au terme de deux années de mise en œuvre, le taux de réalisation du projet, compris comme le rapport entre les résultats obtenus et les résultats attendus, s’élève à 66 % et correspond à peu près au taux de décaissement. Les principaux résultats obtenus pour chaque volet d’activités du projet sont résumés ci-dessous :

-       Volet 1.1 (adaptation des référentiels d’apprentissage du/en français et mise en cohérence des programmes de français) : existence d’un rapport sur la manière dont le français est utilisé dans les classes comme langue d’enseignement, et finalisation des référentiels d’apprentissage du/en français pour les niveaux CP1 et CP2 pour le primaire, 6e et 5e pour le collège.

-       Volet 1.2 (amélioration de la qualité de la formation initiale des étudiants de L1 en français et des enseignants de/en français) : unité d’enseignement Langues et techniques d’expression (UE LTE) élaborée et mise en œuvre à l’Institut de Formation des Enseignants et de Recherche en Education (IFERE), architecture de la maquette Métiers de l’éducation élaborée, maquettes des nouvelles Licences professionnelles Encadreur pédagogique, Professeur de collège et Professeur des écoles finalisées, la dernière ayant été validée par le Conseil scientifique de l’Université des Comores (UDC) en juillet 2014, salle multimédia équipée et didacticiels FLE/FLS disponibles à l’IFERE de Moroni.

-       Volet 1.3 (amélioration de la qualité de la formation continue des enseignants de/en français, et appui à cette formation continue) : serveur et plateforme FOAD mis en place à l’IFERE, ordinateurs et matériel de formation disponibles dans 5 CIPR (Circonscriptions d’Inspection pédagogique régionales), et formation linguistique de 1500 enseignants réalisée dans les Alliances françaises à raison de 120 heures par enseignant.

-       Volet 1.4 (renforcement des capacités de pilotage des politiques pour le français et des encadreurs pédagogiques du primaire et du secondaire) : cahier des charges national pour la formation continue des enseignants élaboré, sur la base d’une analyse des besoins en formation des enseignants réalisée par les encadreurs pédagogiques, mise en place du plan de communication de l’IGEN.

-       Volet 2.1 (élargissement et renforcement du réseau national de bibliothèques) : premier ensemble de ressources identifié et contrats passés (commande en instance de livraison), 60 bibliothécaires formés à raison de 4 semaines, programmation culturelle commune élaborée (elle comporte des animations ciblant la classe), guide de l’animation produit et partagé, rencontres organisées avec les encadreurs pédagogiques afin qu’ils intègrent dans leur plan de formation des enseignants des sessions pour leur faire découvrir les ressources disponibles dans les bibliothèques.

-       Volet 2.2 (élaboration d’outils radiophoniques et télévisuels en français, et développement / diffusion d’émissions francophones) : studio son disponible à l’ORTC au bénéfice des radios comoriennes, production d’émissions de radio francophones de qualité (une émission sur le scrutin électoral de décembre 2014 et février 2015 a été mise en ligne sur le site de l’UNESCO à l’occasion de la Journée mondiale de la radio), 8 à 10 formateurs formés à raison de 6 semaines sur des problématiques professionnelles, formation linguistique de 24 professionnels des médias réalisée à raison de 84 heures de formation.

-       Composante management (assurer la gestion et le suivi du projet de manière à favoriser l’atteinte de ses objectifs + élaborer et mettre en place un plan de communication pour favoriser l’appropriation du projet et sa visibilité) : réunions régulières des Comités de suivi technique insulaire, mise en place de réunions régulières des responsables de mise en œuvre du projet (qui ont débouché sur leur engagement à préparer en autonomie les missions programmées entre septembre et décembre 2015), site internet créé et régulièrement animé, sur lequel les agendas des activités et les produits du projet sont publiés.

Plusieurs documents sont disponibles en téléchargement, si vous souhaitez compléter votre information sur les résultats obtenus dans le cadre du projet :

-       La fiche de suivi du projet constitue le document le plus synthétique : vous pourrez y retrouver les principales informations relatives au projet, à ses résultats, ainsi qu’au suivi de sa gestion financière et des modalités de mise en œuvre.

-       Le suivi de la situation financière apporte quelques précisions sur le niveau des engagements par ordre de service et des décaissements, pour chaque composante du projet, mais également sur les contributions des différents partenaires, hors enveloppe projet.

-       Le tableau de pilotage est le document de suivi du projet le plus détaillé : il se présente sous la forme d’un tableau Excel dans lequel sont répertoriées toutes les interventions depuis le début de la phase de mise en œuvre, et leurs résultats à la fois décrits et mis en regard avec les résultats attendus.

-       Enfin, les commentaires au tableau de pilotage décrivent en détail les résultats obtenus pour chaque volet d’activités du projet, y compris ceux qui n’étaient pas forcément attendus lors de sa préparation, puis précisent le taux de réalisation pour chaque volet d’activités (en bleu), avant d’analyser les écarts observés entre résultats attendus et résultats obtenus. Ils signalent également pour la suite du projet un certain nombre de points de vigilance (en orange) sur lesquels des progrès significatifs peuvent être accomplis.

 Troisième réunion du Comité de pilotage du projet Appui au français aux Comores

Valorisation des résultats du projet : 14 propositions retenues

Les chefs de projet ont ensuite présenté aux membres du Comité de pilotage, qui les ont validées, un ensemble de propositions qui visent à consolider les résultats du projet en les inscrivant plus fortement dans le cadre légal qui régit le secteur de l’éducation, dans le but de renforcer d’ici la fin du projet le capital d’expertise créé. Trois séries de propositions revêtent plus spécifiquement de forts enjeux, dans la mesure où leur mise en œuvre permettra de donner à certains résultats obtenus une forte valeur ajoutée :

-       Validation et valorisation du référentiel de compétences des enseignants : ce document a été élaboré en amont de la construction des maquettes de Licence professionnelle dédiées à la formation des enseignants. Il doit tout d’abord faire l’objet d’une validation par le MEN qui devra ensuite lui donner toute sa force en encadrant par décret les recrutements des enseignants, sur concours dont les épreuves devront être conçues pour évaluer les compétences décrites dans le référentiel. Ces dispositions permettront d’éviter que des enseignants puissent être recrutés sans démontrer qu’ils ont acquis les compétences professionnelles requises pour enseigner.

-       Valorisation du cahier des charges pour la formation continue des enseignants : ce document a été élaboré fin 2013, mais il ne fait pas encore suffisamment autorité pour créer chez les encadreurs pédagogiques et les formateurs des IFERE l’obligation d’honorer leur mission de formation continue des enseignants. Il sera donc renforcé par un arrêté qui donnera un caractère impérieux à la commande ministérielle faite à ces personnels. De plus, l’IGEN fera publier à la rentrée de septembre 2015 au MEN et dans les Commissariats à l’Education de chaque île le calendrier des formations prévues pendant l’année scolaire pour les enseignants de cette île.

-       Valorisation des formations reçues par les enseignants : 1500 enseignants ont suivi à ce stade une session de formation linguistique, mais seule une partie des plus assidus (qui ont obtenu leur attestation de participation) a pu bénéficier d’une inscription à l’examen du DELF. Il est important que le MEN finance au titre de la contrepartie nationale plusieurs centaines de nouvelles inscriptions, à la fois pour l’évaluation du projet et pour satisfaire une demande des enseignants. Surtout, le MEN devrait créer l’obligation légale pour tous les enseignants de justifier à l’horizon 2020 du niveau B2 du CECRL dans la langue dans laquelle ils enseignent : cela aurait pour effet de renforcer leur motivation à se former.

Les 14 propositions qui constituent la feuille de route de l’ensemble des acteurs du projet pour sa dernière année de mise en œuvre sont détaillées dans le compte rendu de la réunion des responsables de mise en œuvre du 16 juin 2015, et reprises dans le document PowerPoint qui a servi de support à la présentation des chefs de projet, complété par le procès-verbal de la troisième réunion du Comité de pilotage, téléchargeables plus haut.

 

Calendrier prévisionnel 2015-2016 et identification des zones d’arbitrage

Compte tenu des fins de mission prochaines de Monsieur Lionel Leignel, chef de projet, et de Madame Lysiane Bernon, qui a coordonné les interventions des experts mobilisés par le Centre International d’Etudes Pédagogiques (CIEP) de La Réunion, il était important de prendre des dispositions de mise en œuvre qui puissent garantir la continuité du projet et éviter que les missions prévues entre septembre et décembre 2015 ne soient reportées. Les responsables de mise en œuvre du projet ont donc pris l’engagement de préparer ces missions avec les experts et de faire les démarches nécessaires pour qu’elles se déroulent dans les conditions les meilleures et dans le respect du calendrier prévisionnel, qui a été validé par le Comité de pilotage.

-       Les engagements des responsables de mise en œuvre sont consignés dans le compte rendu de leur réunion du 16 juin 2015, que vous pouvez télécharger ci-dessus.

-       Le calendrier d’activités de juillet 2015 à mai 2016 est détaillé pour la fin de l’année 2015, de sorte que toutes les dates de mission qui ont été validées seront bloquées par le CIEP de La Réunion afin d’éviter les changements. Pour le début de l’année 2016, il comporte des mentions de période de réalisation qui devront être précisées, et signale (en orange) les financements qui pourraient être réaffectés en cas de besoin.